Retour à l'accueil   |   Interviews   |   Live Reports   |   Fest Reports   |   Bios   |   Retour à Nightfall   
Live Report
Bernard Minet Live Band - Paris
La Loco, le 27/02/2005
Par : Powersylv




C'est une soirée un peu spéciale ce soir. Ben oui, Bernard Minet. Tout le monde se souvient de ce petit personnage souriant au visage lunaire et à la coupe Bobby Ewing qui a sévi chez Dorothée (l'amie des enfants). Que cela soit avec ses amis LES MUSCLES où il fit plus ou
moins le bonheur du Top 50 (« La fête au village », « Merguez Party », « Antoine Déconne », le champêtre « Rap des Musclés » … ) et le malheur de la télévision française (« Salut les Musclés », qui était il faut bien l'avouer une insulte à l'intelligence . d'un autre côté, c'était
TF1), que cela soit en solo pour les génériques de dessins animés (surtout les mangas dont il était très friand des génériques), le Monsieur ne laissait pas indifférent. Aussi, c'est après de longues années d'absence du petit écran que Bernard Minet revient nous voir sur scène, pour une bouffée nostalgique des familles (en ces années de Gloubiboulga Nights effrénées). Le tout saupoudré de guitares saturées pour nos cages à miel. Pas drôle donc que devant la Loco en ce dimanche soir, on retrouve des hardos festifs, prêt à en découdre à grands coups de Bioman électrique ou de Goldorak joue au bûcheron. Hihi, trop drôle de se dire qu'on va voir Bernard Minet lorsqu'on est entouré de gugusses avec des t-shirts OBITUARY et autres ARKHON INFAUSTUS !:)



A l'entrée de la Loco, une affiche prodigieuse avec une photo qui doit bien dater de 10 ans, et un Bernard Minet tout sourire avec un costume de Bioman « Force rouge » ! Culte ! Malheureusement, il n'aura pas son costume intergalactique, mais ne dépareillera pas dans une veste rouge très classe qui ressemble un peu au costume de P'tit Jo (REVENGE). Alors on entre dans la Loco, on ne se fait même pas fouiller (pourtant faut pas rigoler avec ça, regardez ce qui est arrivé au pauvre Dimebag Darrell), et on croise même un Bernard Minet, ravi qui se prépare à aller manger et qui nous lance des sourires malicieux. On lui crie des « Bernard, on t'aime ! », ce qui lui a fait chaud au cœur apparemment. Une fois à l'intérieur, on apprend au
Bout d'un moment qu'il faudra attendre … 22H30 avant le début du show ! Soit 2 heures environ ! C'est un scandale ! je veux voir Minet tout de suite, non de non ! Et pas rester là dans la fosse de la Loco encore clairsemée à écouter de la techno . Heureusement, avec les copains (parce qu'on est venus faire la fête à plusieurs, pensez-vous !), onpasse notre temps à délire, à chanter du MANOWAR, à écouter des reprises metal de « Boys Boys Boys » de Sabrina (vous vous souvenez, l'italienne à gros tétés qui avait des problèmes de maillot dans la piscine, plusieurs années avant Loana), puis ça vire à des classiques du hard rock et
apparentés, style AC/DC, EUROPE, NIRVANA, RAGE AGAINST THE MACHINE, ou rock tout court comme TELEPHONE. Finalement, même si on râle un peu à cause de
l'horaire, tout le monde est déjà bien chaud pour le début des hostilités et à 22H30, la grand messe va pouvoir commencer.



Les musiciens débarquent. On a affaire à un pur groupe de tata metal parodique, c'est excellent ! huhu ! Un peu comme la parodie hard rock des Inconnus (« Poooooo-ééééééé-siiiiiiiiiiie ») mais en plus ridicule. Alors y a un claviériste avec une perruque et une veste
en jeans, y a un guitariste à gauche avec perruque blonde, t-shirt METALLICA, ouarf ouarf ! Bon le batteur on le voit pas bien mais c'est surtout à droite que c'est drôle. Tout d'abord, un guitariste avec une grosse perruque brune aux cheveux longs, un bandana et de grosses
moustaches. Et là y a mon pote qui me dit : « Eh ils ont retrouvé un guitariste de SAXON des années 80 ». Et tout le monde d'exploser de rire ! Et à côté (finesse, quand tu nous tiens !), un grand barbu avec une perruque blonde, une casquette en cuir, un débardeur rose à bretelles trop court pour lui, et surtout le slip rouge qui rentre dans les fesses !!!! Morts de rire ! This is SPINAL TAP on stage ! :)))). Ce dernier avait quelque chose d'écrit au feutre sur ses fesses
glabres, mais j'ai pas pu lire lol. Je vous épargnerai les poses héroïques, les 2 guitaristes qui jouent dos contre dos, les « devil hounds » ... bref, c'est cliché, mais ça prend car on est dedans et on est venu pour s'amuser.



Puis après une intro instrumentale qui nous permet d'admirer les spécimens, tel Ronnie James Dio « petit par la taille mais grand par le talent », voici Bernard Minet qui déboule, tout sourire, et chantant avec nous le début de la parodie des Inconnus : « Saaaaalut bande de tarééééés, oui c'est moi Bernard Mineeeeeeet . », et hop, c'est parti pour Bioman, avec un pogo qui n'est pas loin d'égaler celui du concert de KREATOR de la semaine dernière. On parlait d'HELLOWEEN et de SONATA ARCTICA, de tous ces groupes de speed mélodique en disant que certains morceaux « happy » ressemblaient à des titres de mangas, ben on n'en est pas loin ! :) C'est exactement ça ce soir. Mais alors vous ajoutez le double de « tut tut ! » au bontempi derrière, je vous laisse imaginer :). Un mec avait ramené une banderole avec des inscriptions style « Minet Forever », « The Musclés will Never Die », « We Love Hilgueugueu » . Ultime ! Après Bioman, voici selon Minet « une chanson pour les petits garçons », allez hop « Goldorak Go ! Rétrolasers en action ! . etc .. ». Trop fort. Puis ça
sera « Juliette je t'aime » pour les « petites filles » qui sont nombreuses ce soir. Après un intermède « Highway To Hell » en instrumental, on continue avec plein de classiques de mangas, toujours dans le même esprit « déconne ». Petit moment où la tension retombe un
peu, hommage à Daniel Balavoine (« Je ne suis pas un héros »), avec entre temps Bernard qui s'est changé pour se vêtir d'une chemise noire. Il nous fera même une démonstration de batterie, sympa. Moment intense mais pas metal, la « Fête au village » (MUSCLES rules !) où avec les potes on a initié une farandole géante ! A la fin, le quart de la salle finira sur scène avec les musiciens et Bernard, celui-ci se prenant au passage une rafale de bisous par les plus poilus d'entre nous. Enfin, fin sur la reprise de « Bioman », avec moults stage diving en prime ! Bernard quitte alors la scène avec ses musiciens au bout d'une heure qui nous a semblé bien courte, mais promettant de revenir pour une prochaine date à La Loco ! Surtout ne le loupez
pas !



Voilà une soirée qui est passée très vite. Ce qui est vraiment drôle dans là dedans, c'est le décalage entre le contexte de la chose (concert metal), les chansons de mangas et l'allure bonhomme et enthousiaste du Monsieur. Sans parler des accoutrements « tata metal » des musiciens. Chapeau Messire Bernard Minet ! Les mauvaises langues peuvent bien vous taxer de « has been », vous avez en tout cas suffisamment d'humour pour mériter le respect. Car croyez-moi, pratiquer l'auto-dérision et organiser ce type de manifestation, ce n'est pas donné à tout le monde. Du bonheur à l'état pur !