Retour à l'accueil   |   Interviews   |   Live Reports   |   Fest Reports   |   Bios   |   Retour à Nightfall   
Live Report
Edguy - Paris
Elysée Montmartre, le 21/04/2004
Par : PowerSylv


EDGUY / BRAINSTORM / NOCTURNAL RITES - Paris (Elysée-Montmartre) le mercredi 21 Avril 2004, 18H.
(live report par Powersylv / crédit photos : Alex Ory (site One Shot Live : http://www.oneshotlive.fr.st/)

Voilà une bien belle affiche heavy metal ce soir. Un Elysée-Montmartre grande configuration qui accueille les allemands d’EDGUY en tête d’affiche pour la promotion du dernier album Hellfire Club. Juste avant EDGUY sur l’affiche, BRAINSTORM n’étaient plus passés dans le coin depuis leur date au Plan en première partie de GRAVE DIGGER (début 2002). Et pourtant, le dernier opus Soul Temptation date de début 2003. Pour compléter l’affiche, les suédois de NOCTURNAL RITES sont de la partie dans le cadre de la promotion de leur petit dernier, New World Messiah. Ceux qui étaient là pour le concert de SAXON en 2002 se souviendront de leur passage avec WOLF et EVIDENCE ONE.

Etant arrivé en retard, j’ai assisté à la fin du show des suédois. Apparemment contents d’être là encore une fois, les musiciens de NOCTURNAL RITES jouent leur heavy-metal mélodique souvent speed. Certes, il n’est pas d’une originalité exaltante mais ce groupe a le mérite de posséder une faculté pour composer de bonnes mélodies et des refrains accrocheurs, à l’instar des "The Iron Force" ou autres "Afterlife". La voix de Jonny Lindkvist est pour quelque chose dans cette accroche car le blondinet qui officie depuis 4 ans au micro a une voix puissante et attrayante, convenant parfaitement à la musique du groupe. Sans compter qu’il se dépense bien sur scène. Le groupe d’ailleurs s’amuse bien, comme lorsque je les avais vus la première fois. Et ça fait plaisir à voir. Une prestation très réjouissante pour un groupe qui semble pour l’instant ne faire office que de première partie. Réussiront-ils à l’avenir à s’imposer davantage ? C’est tout le mal que nous leur souhaitons.

Vient ensuite le groupe que j’attendais peut-être le plus ce soir : BRAINSTORM. Beaucoup de monde dans la salle connaissait le groupe de réputation. Et bien, l’audience n’allait pas être déçue car BRAINSTORM a sorti encore une fois une prestation on ne peut plus remarquable. Le set axé essentiellement sur les 2 derniers albums en date (Metus Mortis et Soul Temptation) a été extrêmement brillant. Tout d’abord, BRAINSTORM, c’est du heavy/power metal mélodique et très puissant. Une puissance d’ailleurs toujours de mise, le groupe préférant l’impact de morceaux mid-tempo à un speed moins facile à assimiler. Des refrains mémorisables aussi. Et surtout le charisme d’Andy B.Franck également chanteur dans SYMPHORCE. Le bonhomme fait preuve d’une humilité bienvenue lorsqu’il s’adresse au public, mais lorsqu’il est lancé à 100 à l’heure dans un morceau, il se dépense sans compter, s’exprime avec beaucoup d’expression et de conviction et sans trop en faire. Les musiciens sont quant à eux un peu en retrait par rapport à l’ombrageux frontman, mais l’efficacité est là. Il semble qu’un enregistrement public était prévu ce soir-là à ce que j’ai cru comprendre (comme d’autres) malheureusement des problèmes d’amplis ou de sono sont venus gâcher la fête sur un morceau. Le groupe ne s’est pourtant pas démonté, a fait comme si de rien n’était, faisant preuve d’un professionnalisme exemplaire. Une prestation de feu et puissante, le groupe quitte ses ouailles sous les applaudissements. BRAINSTORM a marqué des points et gagné des fans ce soir, leurs albums (10€, et 15€ pour le dernier, jolis les prix) se sont très bien vendus ! EDGUY allait avoir fort à faire...

Justement, à eux de jouer maintenant : après une longue attente (on comprendra pourquoi quand on verra la scène) dans une chaleur torride, c’est la "Marche des Gendarmes" qui retentit : les traditions ont la vie dure :). Le rideau tombe et on entend la phrase d’introduction du dernier album ("Ladies and gentlemen, welcome to the freak show !"). Déjà, ce qui frappe, c’est la scène grandiose, avec les sculptures quasi-démoniaques, et en fond celle de la pochette de l’album Hellfire Club (un diable qui déploie parfois ses ailes). Ensuite, des lights superbes pendant le show (trop au gouts des premiers rangs), ainsi que quelques effets pyrotechniques bienvenus. Je n’avais assisté à aucune date de la tournée Mandrake mais là, quel décor splendide ! Un des plus beaux décors que j’ai vu ici à l’Elysée-Montmartre. Le public d’ailleurs acquis à la cause des 5 jeunots d’outre-Rhin ne s’y trompe pas et sera le sixième homme du concert, chantant à tue-tête les refrains des chansons qui se suivront les unes derrière les autres. Une ambiance qui diminuera sensiblement tout au long du concert (chaleur, fatigue ?).

Les EDGUY sont heureux de jouer à Paris une fois encore, et ça se dandine bien sur scène. Mais on sent un Tobbias un peu fatigué malgré tout. Physiquement encore ça peut aller, c’est surtout vocalement que ça s’est vu. Même si le chanteur (que certains comparent déjà à Bruce Dickinson) se démérite pas, n'est pas le grand Bruce qui veut ! Car à l’instar de son idole, le p’tit Tobbias court partout, il se dépense ... mais difficile de récupérer une voix intacte, surtout lorsque des passages plus aigus sont à l’horizon. Il a même oublié les paroles d’un couplet sur je ne sais plus quelle chanson. Un bon frontman mais une démarche à revoir ou alors des progrès à faire : le chanteur est capable de bien mieux s'il parvient à se maîtriser davantage. Mais bon, il reste la musique et à ce niveau, quasiment pas de déception (sauf qu'il n'y a pas eu "The Unbeliever" mon morceau préféré, ouiiiin). Les titres et hits d’antan sont transcendés par un très bon son et une énergie palpable sur scène, je pense notamment aux hymnes "Babylon" et "Vain Glory Opera", à l’incontournable "Out Of Control" et aussi à un titre d’Avantasia ("Chalice Of Agony"). Par contre, placer une ballade aussi moyenne que "Land Of A Miracle" dans les premiers morceaux n’était peut-être pas une brillante idée selon moi. Idem pour le solo de batterie techniquement très bon mais saoulant par sa longueur. Les titres phares du dernier album ne sont évidemment pas en reste avec le tape-dedans "Mysteria", le cadencé et efficace "The Piper Never Dies", le ridicule "Lavatory Love Machine" et le single "King Of Fools".

Ouf, on sort pour apprécier l’air frais de ce mois d’avril, ça fait du bien. Juste un "bon" concert d’EDGUY car le groupe a le potentiel de donner davantage de lui-même. Peut-être en attendais-je de trop aussi. Mais alors cette scène, j’en reviens pas. Je suis très heureux par contre pour BRAINSTORM qui ont fait sans conteste de nouveaux fans ce soir, et c’est un groupe qui mérite une plus grande reconnaissance. Un NOCTURNAL RITES pétillant et sympathique comme à son habitude. Que demander de plus ?

Set-lis Edguy :

-Intro : la ballade des gendarmes
01)Under The Moon
02)Mysteria
03)Navigator
04)Land Of The Miracle
05)Lavatory Love Machine
06)Babylon
07)solo batterie Felix
08)Fallen Angels
09)Vain Glory Opera
10)The Piper Never Dies
11)King Of Fools
Rappels:
12)Chalice Of Agony
13)Tears Of A Mandrake
14)Out Of Control