Retour à l'accueil   |   Interviews   |   Live Reports   |   Fest Reports   |   Bios   |   Retour à Nightfall   
Live Report
Adagio - Paris
Le Nouveau Casino, le 25/02/2009
Par : Powersylv




Après quelques années difficiles (changement de chanteur, problèmes de label …), l’espoir et l’inspiration sont revenus dans les rang d’ADAGIO. Paré d’un nouveau chanteur (après un allemand et un brésilien, voici un finlandais) l’enjoué Christian Palin, le groupe de Stephan Forte vient de sortir un disque considéré à la fois comme une synthèse de tout ce qu’à pu proposer ADAGIO depuis Sanctus Ignis (2001) et du côté sombre de Dominate (2006) mais en plus abouti. Inspiré, puissant mais tour à tour fin et agressif, Archangels In Black donne enfin l’occasion pour le groupe de repartir sur les routes, avec les anglais de TO META en première partie. Une date parisienne pour ceux qui préfèrent le metal plus alambiqué au binaire des frères Young qui jouaient en même temps à Bercy (enfin, pour ceux qui ont réussi à choper une place …). Il faut quand même se féliciter de voir le Nouveau Casino assez bien rempli.



TO MERA :
Je m’approche de la scène (pour les photos, of course) et avant ADAGIO, je m’apprête donc à faire connaissance avec les anglais de TO MERA. Devant moi sur la petite scène, le guitariste blond Tom MacLean semble être le leader du groupe. Le guitariste a de petits airs à Doug Aldrich (WHITESNAKE) mais n’officie évidemment pas dans le même style. En effet, nous avons là affaire à du metal prog vraiment très très prog : morceaux très (trop) longs, de l’improvisation alambiquée avec parfois de petites incursions jazzy. Une musique où il faut être vraiment très ouvert d’esprit. Les prouesses des musiciens valent le détour mais alors, qu’est ce que c’est difficile à suivre ... ça en devient même chiant sur la fin et on a hâte qu’ADAGIO arrive. La chanteuse Julie (ex-WITHOUT FACE) est très mignonne et agréable à regarder dans son jeans et son débardeur, et les garçons de l’assistance ne se privent pas pour complimenter sa plastique. Julie est investie dans la musique du combo et il fait la voir secouer la tête sur les passages bourrins (quelques rares passages possèdent quelques blasts empruntés au metal extrême) et être plus sensuelle dans les passages plus ambiants et éthérés. L’ensemble est assez statique, y compris Julie qui reste plantée souvent le pied de micro en main … elle va de temps en temps boire un verre d’eau devant la batterie, elle avance, elle recule doucement, tout au plus. Se rincer le gosier à la cristalline n’est pas fait pour rehausser une voix jolie mais trop douce par rapport à l’environnement musical. Une voix un peu agaçante à la longue, un peu comme une Christina Scabbia (LACUNA COIL) sous acide. Elle semble même parfois dissonante par rapport à la partition des musiciens … mais peut-être que c’est fait exprès (avec le prog, on ne sait jamais). Tom est concentré sur son manche et fait preuve de beaucoup de dextérité, et il en faut. Les claviers sonnent parfois electro. En gros, malgré quelques fans et des applaudissements polis, ça dort un peu dan la salle face à une musique qui n’a pas de refrains ou de riffs réellement mémorables auxquels se raccrocher. Puis les lumières rouges, mauves participent à cette atmosphère un peu soporifique. Tom est tout fier de nous sortir un « merci beaucoup » en français … juste le temps de se réveiller pour la tête d’affiche. Des fois, on ne voit pas passer un concert car on est dedans. Des fois, c’est parce c’est tellement chiant qu’on s’endort. Mouaaaaaaah, bien dormi moi …



Line-up TO MERA :
Julie Kiss (chant)
Tom MacLean (guitare)
Mark Harrington (basse)
Paul Westwood (batterie)
Hen (claviers)

MySpace TO MERA :
http://www.myspace.com/tomeraband



ADAGIO :
La tension monte alors qu’ADAGIO décide après l’entracte de monter enfin sur scène. Depuis le temps que je n’avais pas assisté à l’un de leurs shows, je suis ravi de les revoir. Quelques-uns des musiciens ont du rimmel, Franck Hermany (basse) tout de cuir vêtu déboule avec son compère Kevin Codfert (claviers) à droite de la scène … le rimmel est de sortie dirait-on :). Stephan Forte est quant à lui sur la gauche, tout en noir avec un joli pantalon à lanières. Une fumée bien dense envahit la scène alors que le nouveau frontman Christian Palin déboule tel un barbare avec son t-shirt ADAGIO et ses longues mitaines noires : et pendant tout le show, on apprend à le connaître le bougre. Charismatique, ce gars-là va prendre le concert comme un grand amusement, se montant proche du public (qui ne demande que ça), des ses petits camarades avec qui il fait mumuse, enthousiaste jusqu’à connaître des moments de folie pure (la surprenante reprise du « This Love » de PANTERA où le finlandais se lâche littéralement). ADAGIO aurait-il trouvé sa perle rare ? Nous l’espérons. « Are you fuckin’ happy ? » demande-t-il au public. Clair que la salle répond comme un seul homme. Christian s’essayera à quelques mots en français sous les railleries (gentilles) de ses collègues et recouvert d’un drapeau finlandais amené par un fayot dans le public. A côté de cette nouvelle star, les autres zicos sont concentrés. Stephan gère le navire de son côté en nous délivrant des soli de très grande classe (son duo avec Franck), des riffs de feu et les fameux vocaux growls (le début de « From My Sleep … », « Fifth Ankh » qui nous écrase de ses ténèbres, « Undead » qui navigue entre terreur, virtuosité et groove …) qui font désormais partie de ses attributions. Kevin Codfert, l’homme aux claviers se défoule également parfois tout en chantant les paroles, fixant la foule. Le combo joue la quasi-totalité d’Archangels In Black (Ahhhh, « Archangels In Black » et son intro à la CRADLE) avec en rappel une deuxième fois « Fear Circus ». Pourquoi ne pas avoir joué un autre titre pas joué ce soir au lieu de cette redite ? J’aurai bien repris une louche de titres d’Underworld ou de Sanctus Ignis (« Second Sight », « Panem & Circenses » et « From My Sleep … To Someone Else » qui nous ont rappelé bien des souvenirs). Quoiqu’il en soit, il est bon de voir qu’ADAGIO est de retour plus en forme que jamais, en espérant qu’Archangels In Black permettra de donner au groupe la reconnaissance qu’il mérite. Le concert se clôt dans la bonne humeur, Christian, Stephan et les autres nous encourageant à venir les retrouver au Hellfest en juin.



Set-list ADAGIO :
01. Vamphyri (Archangels In Black, 2009)
02. Fear Circus (Archangels In Black, 2009)
03. Second Sight (Sanctus Ignis ,2001)
04. The Fifth Ankh (Archangels In Black, 2009)
05. Dominate (Dominate, 2006)
06. Undead (Archangels In Black, 2009)
07. Solo Stefan
08. From My Sleep ... To Someone Else (Underworld, 2003)
09. Terror Jungle (Dominate, 2006)
10. The Astral Pathway (Archangels In Black, 2009)
11. Solo Frank
12. Panem Et Circences (Sanctus Ignis ,2001)
13. This Love (cover PANTERA, Vulgar Display Of Power, 1992)
14. Archangels In Black (Archangels In Black, 2009)
15. Fire Forever (Dominate, 2006)
Rappels :
16. Fear Circus (Archangels In Black, 2009) (bis !)

Line-up ADAGIO :
Christian Palin (chant)
Stephan Forte (guitare)
Franck Hermany (basse)
Eric Lebailly (batterie)
Kevin Codfert (claviers)

Site Web ADAGIO :
http://www.adagio-online.com

MySpace ADAGIO :
http://www.myspace.com/adagioofficial