Retour à l'accueil   |   Interviews   |   Live Reports   |   Fest Reports   |   Bios   |   Retour à Nightfall   
Interview
Dimmu Borgir, le 22/03/2007
Par : Powersylv




4 longues années à attendre le nouveau DIMMU BORGIR ... mais l'attente est récompensée par un In Sorte Diaboli de toute beauté. Le black de DIMMU conserve son aspect symphonique même s'il paraît plus direct et moins pompeux que Death Cult Armageddon. En ce mois de mars, Shagrath et Silenoz nous ont donné rendez-vous dans un hôtel parisien pour nous en parler et évoquer d'autres sujets. Et les 2 hommes, malgré l'aspect sérieux et menaçant qu'ils affichent sur scène se révèlent être de joyeux lascars ...


Powersylv (P) : Bonsoir. Avant d’en venir au cœur du sujet, j’aimerai savoir pourquoi il y a eu tant d’attente entre la sortie de Death Cult Armageddon (2003) et In Sorte Diaboli ? Même si vous avez entre temps sorti la version 2005 de Stormblast …

Silenoz (Si) : Nous avons participé à l’édition 2004 de la Ozzfest. Il y a eu ensuite la nouvelle version de Stormblast effectivement puis nous avons décidé de faire un break. Nous en avions besoin car nous avons beaucoup tourné pour Death Cult Armageddon. Certains musiciens ont des enfants, une famille qu'ils ont pu retrouver un peu et donc les priorités ont un peu changé à cette époque. Certains d'entre nous se sont aussi changé les idées avec leurs projets parallèles : CHROME DIVISION, OLD MAN'S CHILD, INSIDIOUS DISEASE, ARCTURUS ... Et ça nous a permis de revenir frais et dispos, plus forts pour travailler sur pour ce nouvel opus qui je l'espère ne vous décevra pas.

P : Nick Barker (ex-CRADLE OF FILTH, ex-DIMMU BORGIR et actuel TESTAMENT) vous a quitté avant la sortie de Stormblast 2005 ... que s’est-il passé ?

Shagrath (Sh) : Nick est un super batteur, probablement le meilleur batteur avec qui j'ai joué. On a passé des supers moments avec lui ... bon, je ne vais pas rentrer dans le détail mais il n'était simplement plus dedans quoi. Il nous a donc quitté et il a fallu quelqu’un pour le remplacer.

P : Il est chez TESTAMENT maintenant si j'ai bien suivi ?

Sh : Tout à fait.

P : J'en viens justement à Hellhammer (MAYHEM, ARCTURUS ...) à qui vous avez fait appel et qui est derrière la batterie sur Stormblast 2005 et In Sorte Diaboli. Quelle est sa position par rapport au groupe ...

Si : Derrière nous, avec sa batterie (rires) ...

P : Aaaaaaahh, c'est malin (rires). Je voulais dire, quelle est sa situation vis-à-vis du groupe : batteur officiel, batteur de session ... ?

Sh : Il va jouer avec nous en live également et puis ce n'est qu'un batteur après tout (rires) ...
Si : Plus sérieusement, pour l'instant il n'a qu'un statut de membre temporaire dans DIMMU BORGIR et nous avons été clairs entre nous dès le début. Nous considérons que nous n'avons pas "vraiment" de batteur permanent à l'heure actuelle. A part le poste de batteur, les 5 autres musiciens du groupe constituent une équipe forte qui dure depuis maintenant 7 ans. De plus, Hellhammer en est conscient : MAYHEM reste sa priorité. Il a ARCTURUS aussi et il joue même ponctuellement pour d'autres groupes parfois. Tu sais, c'est un batteur vraiment excellent, et même de manière générale un musicien très professionnel ... il aime jouer avec des musiciens différents, en fait c'est un véritable prospecteur :). Mais bon, d'un autre côté, nous ne sommes pas fermés et nous lui avons laissé carte blanche. Donc qui sait … s'il veut rejoindre DIMMU BORGIR en tant que membre permanent, rien n'est impossible. Nous verrons ce qui se passe dans les jours qui viennent ...

(ndlr : A l'heure où je retranscris l'interview, il semble qu'Hellhammer ait déclaré qu'il considérait MAYHEM et DIMMU BORGIR a jeu égal, ce qui confirmerait qu'il a franchi le pas ...)

P : Venons-en à In Sorte Diaboli. Pour moi, Death Cult Armageddon reste dans votre discographie le summum en ce qui concerne le côté symphonique de votre musique. In Sorte Diaboli me semble plus direct. Qu'en pensez-vous ?

Sh : Disons que ce dernier opus est peut-être un léger retour à nos fondamentaux ...

P : Même au niveau des guitares, j'ai l'impression que vous avez retrouvé des sonorités de certains anciens albums dans les riffs par exemple ...

Si : In Sorte Diaboli est plus orienté guitare que Death Cult Armageddon, c'est vrai. Et les guitares prennent davantage le pas par rapport aux claviers cette fois ... (petit silence) ... de toute façon, la guitare c'est le meilleur instrument (rire général des 2 interviewés … et de l'interviewer) !

P : Si je me souviens bien, Death Cult Armageddon marquait votre collaboration avec un vrai orchestre ...

Si : Oui, c’est exact.

P : Et c'est encore le cas ici ?

Si : Non. Sur In Sorte Diaboli il n'y a que des samples et les claviers de Mustis. Mais c'est vrai qu'on pourrait croire qu'il s'agit d'un orchestre par moments.

P : Quelle est l'histoire, le concept de ce disque ?

Si : Ce n'est pas un concept si élaboré comme on a bien pu le dire, l’histoire est assez simple et j’aurai même pu la développer davantage. Ouh là ... comment dire ... (gros silence, réfléchit) ...
Sh : Excuse-le mais il est crevé aujourd'hui (rires) ...
Si : (rires) Bon, en résumé, il y a un personnage central, fictif, un religieux au Moyen Age qui trouve qu'il manque quelque chose dans sa vie. Et puis un jour il entre en relation avec le Diable. Sa vie spirituelle s’en trouve complètement chamboulée et progressivement il se prend pour un démon.

P : Le Diable, la religion, le christianisme ... tout ceci semble vraiment une source inépuisable ... :)

Si : Oui. Mais on préfère traiter ça sous forme d'histoires que d'être du genre militant. Ca sera peut-être sous une autre forme dans un prochain album. De toute façon, tous les jours, les gens peuvent aujourd'hui voir par eux-mêmes à quoi mènent ces conneries de religions et les bâtards bien-pensants qui sont à la tête de tout ça, ils n'ont pas besoin de nous.

P : Petite curiosité : j'ai crû comprendre qu'il y allait avoir une édition limitée avec les paroles écrites à l'envers et un miroir (??) ... qui a eu cette idée ?

Si : C'est vrai. On a toujours eu des éditions limitées particulières pour nos albums.
Sh : Et ça, le coup du miroir, ça n'a jamais été fait avant ! Si tu vas te promener en écoutant l'album en édition limitée, tu dois te balader avec le miroir en marchant si tu veux lire les paroles en même temps (rire)...

P : Shagrath, tu as un projet solo plutôt "rock'n roll" : CHROME DIVISION. Vous avez sorti un premier album l'année dernière. Considères-tu CHROME DIVISION comme un véritable groupe ou juste comme un projet parallèle pour le fun ?

Sh : C'est un peu les 2. C'est un vrai groupe mais qui a été créé pour le fun, tu sais, quand nous avons du temps. C'est rock'n roll, assez spontané, parfois primitif et on ne se prend pas la tête, on prend du bon temps. C'est très positif d'avoir ce projet en parallèle, ça me permet de m'exprimer différemment, avec des idées différentes. Et aussi de revenir plus concentré pour DIMMU BORGIR ensuite.

P : J'ai remarqué que certains musiciens de black metal aimaient à sortir un peu de cet univers et à se diriger vers des trucs plus rock'n roll. Je pense notamment à Abbath (IMMORTAL) avec son projet I ...

Sh : Oui, car au fond, même si nous aimons et nous faisons du black metal, le rock'n roll et le heavy metal font partie de nos racines; c'est donc un autre moyen de nous exprimer par rapport à notre style de prédilection.

P : Avec les autres projets des divers membres de DIMMU BORGIR (CHROME DIVISION, OLD MAN'S CHILD, ARCTURUS ...), n'est-il pas un peu compliqué lorsque l'heure est venue de vous réunir tous ensemble pour attaquer un nouveau chapitre de la carrière de DIMMU BORGIR ?

Si : Non, je crois que dans la tête de chacun d'entre nous DIMMU BORGIR reste la priorité, quoiqu'il arrive. Qu'il s'agisse de tourner ou du travail en studio, on s'arrange suffisamment pour que chacun mette en sourdine les autres activités extérieures à DIMMU BORGIR.

P : On remarque depuis quelques temps des réunions de groupes qui ont compté dans le mouvement black metal; je pense en particulier à EMPEROR et à IMMORTAL qui se sont produits ou qui vont se produire en festivals. En tant que groupe de black metal norvégien, que pensez-vous de ces reformations ?

Sh : je crois que quelque part, les groupes dont tu parles ont réalisé qu'ils avaient eu tort de mettre un terme aussi abrupt à leur carrière. Et je crois qu'au bout de quelques années, leurs musiciens se sont aperçus qu'il leur manquait quelque chose, qu'il y avait un grand vide dans leurs vies. Beaucoup disent que c'est pour de l'argent qu'ils se sont reformés, mais non ... je crois réellement qu'au fond d'eux-mêmes, ils ont du ressentir qu'ils avaient eu tort. Et donc est venue la nécessité de remettre, au moins pour un temps, la machine en marche. Les 2 groupes dont tu parles ont beaucoup apporté, beaucoup travaillé aussi, ils avaient une expression musicale bien à eux.

P : Vous allez jouer cet été entre autres au Graspop Festival en Belgique. A l'affiche, il y également Ozzy Osbourne et HEAVEN AND HELL, qui n'est autre que la mouture du BLACK SABBATH de l'époque Mob Rules, avec Ronnie James Dio. Je suppose que ça doit vous faire quelquechose de vous dire que vous allez jouer sur la même scène que ces légendes du heavy metal ... d'un autre côté, il est vrai que vous avez joué à la Ozzfest 2004 ...

Si : Oui ... c'est sûr que ça fait quelque chose de côtoyer Ozzy, les mecs de JUDAS PRIEST ou encore les gars de SLAYER. C'est un peu un vieux rêve pour nous car c'était nos idoles quand nous étions jeunes. De plus, tous ces mecs ont été super avec nous, vraiment. Ils sont loin de se la péter genre : "je suis une rock star" ... et ça fait franchement plaisir de voir que dans le monde du metal, il y a des gens comme ça qui restent vrais quoiqu’il arrive et qui vous parlent avec leurs cœurs, tout comme ils jouent leur musique avec leurs tripes. Ces gens-là ont la célébrité et pourtant, ils ne regardent pas les autres de haut et ils ont su rester humbles et sympathiques.

P : Voilà bien longtemps que vous n’avez plus joué à Paris … comptez-vous faire une escale par chez nous ?

Sh : Après quelques festivals, nous serons en tournée à l’automne 2007. Je pense donc qu’un concert parisien aura lieu au mois d’octobre.