Retour à l'accueil   |   Interviews   |   Live Reports   |   Fest Reports   |   Bios   |   Retour à Nightfall   
Festival
Cross Cultural Metal Fest
Par : Gorr




Il faut dire que rare est la présence de festival métal dans ma pauvre région. Il faut être courageux et patient, et je peux vous dire que quand une occasion se présente tout le monde saute dessus ! Mais malheureusement avec cette première édition du Cross Cultural Metal Fest, qui a eu lieu à Toul, les gens ne furent point nombreux ! Pourquoi ? Allez savoir ... l'affiche était quand même des plus alléchantes !
Et c'est parti pour 6 heures de gros metal qui tâche (bon là ça reste encore à voir) ! Nous arrivons sur les lieux (c'est à dire un gymnase) vers 17 heures, mais le festival lui, n'ouvre ses portes qu'à 18 heures. Par chance, un supermarché s'offre à nous, et nous pouvons aller boire un petit coup avant l'heure dite ! Chevelus, rangers, manteaux noirs dans tous les coins ... le site est déjà pas mal bondé dès 17 heures 30 ...



PROCESSUS :
Enfin les portes s'ouvrent, et je suis le premier à rentrer. Mes boules quiès en main, je me dirige vers le stand merchanding de MISANTHROPE à travers un brouillard immense. Petite discussion avec Jean Jacques Moreac, Gäel Feret, ou encore la femme de SAS et le premier groupe, PROCESSUS, commence son show devant un parterre ultra clairsemé. Le groupe joue un thrash/punk efficace, puissant, et assez technique. Mais malheureusement leur prestation ne semble pas plaire grandement et le groupe se retirera après 1 heure de show, la queue entre les jambes.



FIRSTAID :
19 heures. La faim nous tortille le bide, mais nous voulons quand même jeter un coup d’œil sur ce combo de thrash/death nommé FIRSTAID. Et le jeune groupe ne lésinera pas ! Le chanteur/guitariste donne tout ce qu'il a, et headbangue sa grosse chevelure tous les 5 minutes. Le bassiste démontre quant à lui un jeu ultra technique, sur une Ibanez 5 cordes, pas loin de craquer sous les coups de médiator du gaillard. 1 heure de show, 1 heure de plaisir : première bonne claque de la soirée !



INTRAMUROS :
Enfin, nous pouvons aller nous restaurer, pendant qu'un INTRAMUROS propose un rock/metal très kitch et mal joué. Une toile devant la scène, un chanteur déguisé en MARILYN MANSON ... très peu pour moi, je préfère mon casse-dalle congelé au jambon !



KLANG !!! :
Ensuite c'est au tour d'une jeune groupe lillois de faire ses preuves sur scène : KLANG !!!. Le groupe joue un néo métal assez carré et puissant. Les deux chanteurs hurlent à n'en plus finir sur chaque morceau, le groupe est en place, et entre moqueries de la part de certains, et pogos pour les plus jeunes (12,13 ans), le groupe assure tout de même un show excellent !



TALIANDOROGD :
Bon, après 1 heure de parlotte avec SAS ou autre signature sur poster, cd, t shirt, etc... nous nous rapprochons enfin de la scène, quand TALIANDOROGD se prépare à jeter son nouveau rock/death (comme il l'appelle) ! Anciennement alliés au black métal, les gaillards changent tout, et à commencer par leur line up. Simon Beux, le chanteur, présente en effet un nouveau guitariste, bassiste et batteur. Le parterre est enfin bondé, et TALIANDOROGD démarre sec. Ca y est ! Enfin ! Les slams et les pogos commencent à apparaître. Les métalleux se réveillent et sont prêts à se rompre le cou pour les français qui assurent un show remarquable, puissant et bien foutu ! On lance des blagues vaseuses dans le public, le chanteur répond, on se marre, et on se défoule ! Le groupe quitte la scène dans les normes, sans rappel, et il est tout de même évident qu'ils n'ont pas conquis toute l'assistante (si peu soit elle ce soir) !



MISANTHROPE :
Et maintenant c'est parti pour une attente diabolique ! MISANTHROPE sont les suivants... et environ 10 minutes plus tard (temps remarquable pour assurer un bon son quand même), Anthony, Gäel et Jean Jacques déboulent enfin sur scène et le public hurle au génie, mais... quand SAS débarque, toute l'assistance entre littéralement en transe et se déchire les cordes vocales ! Et ça commence avec "La Marche Des Cornus", et le public se déchaîne dès la première note de guitare. Le groupe est effectivement en forme ce soir, et veut passer un bon moment avec ses fans. Anthony affiche un sourire radieux et démontre une vague de solos aussi incroyables les uns que les autres, se perdant quelques fois dans une technique du tapping remarquable. Ensuite Jean Jacques Moreac et sa basse céleste, encore et toujours sans bavure et sans fausse note, le bass-hero est bien celui de sa réputation et excelle tant dans les solos que dans les rythmiques. Gäel Feret, ahhhh Gäel... 19 ans de batterie, et ça se voit ! Le batteur martèle ses fûts comme jamais, et va si vite qu'il est dur de le suivre par moment. Chez lui point de blast beast et de matraquage de double grosse caisse, le batteur est un génie et le prouve comme il se doit. Enfin SAS de L'Argilière, égal à lui même, avec cette prestance remarquable, ce charme, et ce charisme... le chanteur aux cordes vocales si particulières fait son show et s'approprie la scène comme d'habitude. "Sentiments Nocturnes", "Le Supplicié" (joué pour la première fois en live), et "Le Hara Des Amazones" ... oui le groupe va axer sa playlist sur son dernier bébé Metal Hurlant. Mais les tubes de MISANTHROPE tels "Armageddon à L'Elysée", "Les Lamentations du Diable" ou encore "Conversation Métapsychique" sont bien évidemment présents, et font le bonheur du public. Et tout ça supporté par un son plus qu'excellent ! Jean Baptiste Boitel fait bien son boulot, et assure un son incroyable pendant toute la durée d'un show malheureusement trop court. Mais SAS et sa bande reviennent en rappel pour un "Théologie du Misanthrope" unique, et qui restera dans les annales du groupe, du moins on l'espère ! MISANTHROPE comme à son habitude a assuré un concert parfait et sans fausse note et le plaisir que le groupe avait à être présent ici ce soir à Toul n'a fait qu'empirer tout au loin du show. Du Grand Art !!!
Set-list MISANTHROPE :
01/ La Marche des Cornus (Sadistic Sex Daemon, 2003)
02/ Sentiment Nocturne (Metal Hurlant, 2005)
03/ Armageddon à l'Elysée (Sadistic Sex Daemon, 2003)
04/ Les Lamentations du Diable (Misanthrope Immortel, 2000)
05/ Conversation Métapsychique (Sadistic Sex Daemon, 2003)
06/ Le Supplicié (Metal Hurlant, 2005)
07/ Tranchée 1914 (Misanthrope Immortel, 2000)
08/ Le Haras d'Amazones (Metal Hurlant, 2005)
09/ Emmurement (Misanthro Thérapie, 2004)
10/ Misanthrope Necromancer (Libertine Humiliations, 1998)
Rappels :
11/ Théologie du Misanthrope (Metal Hurlant, 2005)



NECROPHAGIST :
Après un tel concert, il allait être difficile de se prendre le death metal technique de NECROPHAGIST en pleine gueule. Et heureusement pour nous, nous aurons encore une heure de repos. Oui ça n'était pas prévu, mais le groupe va effectivement galérer avec le son. Le public va même commencer à s'impatienter et une apparition des organisateurs pour nous remercier à tous et à toutes d'être venus va même avoir lieu. Enfin bon séchons nos larmes, parce qu'après cette attente, les allemands sont bel et bien présents pour un spectacle qui s'annonce des plus destructeurs ! Le groupe alterne les morceaux entre leur premier et leur deuxième album (Onset Of Putrefaction et Epitah), mais délivre un concert loin d'être celui qu'on attendait. Le groupe reste très froid envers son public, et rares deviennent les slams et les pogos ! Malgré tout ça, le groupe a tout de même subjugué son public. La soirée a l'air d'être placée sous le signe des musiciens virtuoses, et NECROPHAGIST est dans le lot ! Le bassiste se déchaîne à une vitesse incroyable sur une 6 cordes magnifique, et le leader Muhammed Suiçmez privilégie son chant à sa gratte, mais ça n'est pas un problème, tellement celui ci est excellent, dans un registre de growls imparables. En somme ça bastonne sévère avec NECROPHAGIST, et pas question d'esquisser un sourire ! On headbangue et on ferme sa gueule ^_^ ! Enfin il est certes voyant (un peu trop ?) que le groupe manque d'expérience sur scène, mais avec le temps, les germains assureront comme il se doit. De ce côté là, on leur fait confiance.



Pour une première édition, ce Cross Cultural Metal Fest s'est plutôt bien déroulé. Quelques problèmes de son, et de la bouffe immangeable ne vont pas gâcher un festival ! En bref, merci aux organisateurs, merci à la mairie de Toul, merci à MISANTHROPE, NECROPHAGIST et les autres groupes présents ce soir, et à l'année prochaine !