Retour à l'accueil   |   Interviews   |   Live Reports   |   Fest Reports   |   Bios   |   Retour à Nightfall   
Biographie
The Gathering
Par : Stef


[1989 - 1992]
The Gathering est formé en octobre 1989 par les frères Rutten, Hans (batterie) et René (guitares), auquel viendra s'adjoindre le chanteur Bart Smits. A l'époque, il n'ont aucune intention de gagner de l'argent avec leur musique ; ils cherchent juste à se faire plaisir en proposant une démo 'An Imaginary Symphony', à la fois très orientée Doom et Death ( à l'image de leur influence principale de l'époque Celtic Frost ["into the pandemonium"] et Hellhammer ) mais aussi avec une facette plus punk, le mélange d'influences différentes restant une caractéristique qui suivra le groupe tout au long de sa carrière.

Une autre démo va suivre "Moonlight Archer", qui est encore plus orientée Death/Doom avec des textes plus sombre,plus sérieux ,notamment les problèmes de religions dans le monde. cette chanson, c'est "second sunrise", qui apparaîtra sur le premier album "Always". Sorti en 1992, leur premier album "Always" ,qui connaît un grand succès en Europe, propose un doom /death d'excellente facture, auquel viennent se greffer de nouvelles expérimentations, comme les claviers ou les voix féminines. A l'époque, c'est très novateur et seul des groupes comme Celtic Frost ou Paradise Lost avec "Gothic", le propose déjà.
Mais comme le souligne Hans : " A cette époque, nous pouvions également jouer notre musique live , avec claviers (tenu par Franck Boiejen) et voix féminines, alors que Paradise Lost n'en avait pas la possibilité". Néanmoins, il ne convient pas de rentrer dans des débats stériles pour savoir à qui revient la paternité des voix féminines dans le doom/death, De toute façon ,les deux groupes sont de bons amis et entame même une mini tournée ensemble sur la Hollande et la Belgique.

[1992 - 1993]
"Almost a Dance" sorti en 1993. Le groupe recrute un nouveau chanteur,Niels Duffhues, et une nouvelle chanteuse,Martine van Loon. C'est une mauvaise passe pour le groupe, où les erreurs se multiplient: Niels Duffhues est plutôt un chanteur de fusion [à la Mike Patton de Faith no More], pas vraiment adapté à la musique du groupe, le premier chanteur Bart Smits quitte le groupe et en plus les deux nouvelles recrues se détestent cordialement !

L'album, quant-à-lui reçoit des mauvaises critiques en Hollande, un journaliste à la plume acerbe le qualifiant même de 'Almost a Flop'... Les concerts dans leur pays sont un vrai désastre, le public n'appréciant pas vrai l'évolution du style musical et l'association de Niels et Martine .Le pire du pire arrive même au Paradiso d'Amsterdam, le groupe finira le concert avec courage ,après avoir essuyé des jets de bouteilles de bières!
Seul l'Allemagne leur réservera un bon accueil dans la presse. Après quelques concerts, le groupe se sépare de Niels Duffhues.

[1994 - 1995]
Après avoir tournée la page noire du groupe, le groupe revient à une formule à 5, puisque Niels et Martine [trop individualiste] ont été remerciés. Le moral est au plus bas et la tournée 'almost a dance' est arrêtée prématurément.
A cette époque, Hans et René doivent partir à l'armée pour neuf mois, et le groupe ne peut répéter que pendant les week-ends et les vacances. C'est pendant ces week-ends de jams que seront écrits "Eleanor" et "Leaves" pour l'album qui arrivera l'année suivante. Pendant un temps, le groupe pensera même à continuer l'aventure sans chanteurs, mais l'idée sera abandonnée, car jugée trop expérimentale!

Le groupe décide donc d'auditionner pour trouver une chanteuse et /ou un chanteur.Mais décidé à ne pas renouveler l'erreur de recrutement d'"Almost a Dance", le groupe prend son temps et auditionne des tas de candidats, sans qu'aucun ne parviennent à coller au concept de The Gathering. Le groupe était loin de se douter que la visite anodine d'un ami, venu avec son amie, aller changer le destin du groupe .. En effet, cette amie avait pour nom Anneke Van giesbergen, agée alors de 21 ans, qui passera elle aussi l'audition grâce à cette rencontre un plus plus tard, et sera retenu à l'unanimité.. çà y est, le groupe tient sa perle rare !une chanteuse charismatique à la voix unique, incomparable, capable d'extirper de chaque syllabe chantée une infinité d'émotions !

Le groupe retrouve alors l'espoir, et un bonheur n'arrivant jamais seul, le label Century Media leur propose un deal! Le groupe enregistre alors ce que deviendra son classique "Mandylion"(1995), sous la houlette de Siggi Bemm et Waldemar Sorychta (Tiamat, Moonspell, Sentenced), aux célèbres Woodhouse Studios la première quinzaine de juin 1995. Un album sombre, émotionnel, très atmosphérique, donnant lieu à d'inoubliables envolées lyriques de la part de la belle Hollandaise! Le groupe fera même une percée dans les Charts Hollandais, atteignant la 37ème place en décembre 1995 avec le classique live "Strange machines". Très puissante, par les riffs et la voix, cette chanson s'inspire du roman de H.G. Wells "The Time Machine".
Hormis les classiques "Eleanor" et "In Motion#1", on trouve sur cet album l'épique "Sand and Mercury", 10 minutes d'un mélange original entre Celtic Frost et Pink Floyd, se terminant par un texte de J.R Tolkien, parlant de sa vision de la mort. Le style musical adopté par le groupe l'occasion de "Mandylion" que l'on peut qualifier de "Doom Atmosphérique", est plébiscité en Europe et l'album est un grand succès.

The Gathering [1995]


Pour la petite histoire, sur l'album, il y a huit chansons, mais le groupe en avait initialement écrit une neuvième "Solar Glider", plus rapide et plus gai que le reste de l'album, et qui ne collait pas avec l'ambiance de 'Mandylion'. Peut-être aura-t-on la chance de le voir apparaître sur un CD d'inédits du groupe?

[1996 - 1997]
Hans le dit: "Mandylion a changé nos vies", l'album s'est très bien vendu, ils sont maintenant très appréciés dans leur pays et dans le reste de l'europe. En 1996, ils jouent au mega festival Dynamo Open Air, puis ils partent à l'assaut de l'Europe pour des mini-tournées avec entre autres Moonspell, Crematory, Savatage ou Lacrimosa.Rien que de très bons souvenirs pour le groupe !
Dès l'été 1996, le groupe s'affaire à composer le successeur de Mandylion, ce qui ne sera pas forcément évidemment. Et comme on ne change pas une équipe qui gagne, le line-up au grand complet est reconduit pour "Nighttime Birds", qui enregistrera dans les mêmes studios avec les même producteurs. Un peu plus orienté rock, sans pour autant en amorcer le virage complet, puisqu'il reste dans une veine très doom atmosphérique, et surtout "Nighttime Birds" s'avère être le digne successeur de Mandylion et sa suite logique. Des titres comme "On Most Surfaces (Inuït) ", "Confusion" or "Nighttime birds" aurait même pu figurer sur "Mandylion".
De l'avis du groupe et avec le recul, "Nighttime Birds" fut l'album le plus difficile à enregistrer, car ils avaient la pression de l'album qui suit un succès, et le groupe et le producteur avaient des idées bien souvent opposées.

[1997 - 1999]
Tout réussi à The Gathering en ce début 1997, le succès commercial est manifeste, la presse et les fans sont satisfaits, les chroniques sont bonnes .. Le groupe tourne beaucoup, et semble vouloir faire évoluer sa musique, franchir un nouveau pallier.

C'est début 1998 que Jelmer fait part au groupe de sa décision : il quitte le groupe. Il se lasse de jouer de la guitare et de partir en tournée. Soit, si telle est sa décision, le groupe ne peut rien y faire et ils se quittent en bon termes.
Le groupe a grandi, il a atteint sa maturité et faire part de son désir d'évoluer à celui qu'ils ont choisi comme producteur : Attie Bauw (Fight,Scorpions), un producteur renommé aux Pays-Bas.

The gathering [1998]

Franck [1999]


A cette époque ,sort un album qui va marquer le groupe, il s'agit de "ok Computer" de Radiohead, dont les ambiances ,les instruments et la manière dont il a été enregistré va influencer le groupe.
"How to mesure a Planet?" sort en 1998, et déroute une bonne partie des fans. L'album est un double CD [ ce que ne voulait pas Century Media, le sortant sous la forme un CD édition limité + 1 CD bonus avec les titres les plus heavy]. Le groupe a du mal à la promotionner, se contentant d'affirmer qu'il s'agit là d'un album différent et qu'il faut du temps pour l'apprécier à sa juste valeur.

De plus, depuis "Strange Machines", The gathering n'a plus eu vraiment de single à succès, malheureusement pour eux ,"liberty bell" sur lequel ils fondent beaucoup d'espoir, ne recueille pas le succès escompté. Alors que des titres comme "rescue me" ou "liberty bell" peuvent encore être assimilé à la face rock de The Gathering, le groupe expérimente à tout va et des titres comme "How to mesure a Planet?" sera plus une sorte de bande originale d'un film que d'une chanson à proprement parler..

Si le groupe est satisfait à 100 % de l'album, il reconnaît qu'une erreur a été commise et que la structure aurait du être revue, en mélangeant les titres expérimentaux et les plus heavy et non pas en les séparant. L'album reçoit donc un succès mitigé en Hollande mais dans d'autres pays comme la France, l'Espagne ou les Usa,les ventes sont bonnes
.Mais on ne refait pas sa nature et The gathering aime se remettre en question à chaque album. De plus les membres du groupe ont des goûts très éclectiques et leur musique s'en ressent forcément.


[1999 - 2001]
1999, c'est essentiellement une année ou la groupe a tourné, élargissant son champs d'action traditionnellement nord européen ,avec le sud de l'Europe (Espagne) ,mais aussi et c'est important pour le groupe, les USA. L'album "How to mesure a planet?" ayant réalisé de bonnes ventes, cela permet au groupe d'entamer une tournée américaine lors de l'été 1999,dont le point d'orgue sera la participation au Milwaukee Metal Fest.

Et lors de la tournée mondiale, c'est un public très varié qui assiste au concert des Hollandais, entre les fans de Heavy Doom, de rock progressif, de rock ou de pop-rock au sens le plus noble du terme. La musique du groupe est de plus en plus fédératrice et les concerts sont souvent sold-out. C'est dans ce contexte que sort en janvier 2000, le premier album live du groupe qui s'intitule "superheat", enregistrée en grande partie au Paradiso d'Amsterdam, où le groupe effectue une prestation triomphale.

Anneke [1999]


Si le groupe laisse la part belle aux morceaux de "how to mesure a planet", il n'en oublie pas les classiques que restent "Strange Machines" ou "Nighttime birds".

Le 3 février 2000, le groupe rentre en studio pour commencer l'enregistrement du nouvel album "if then else",avec aux mannettes la même équipe de production que pour "HTMAP?". Il se poursuivra en mars et avril, interrompu par la tournée européenne de février, qui passe par la France. Le groupe l'a annoncé, il reviennent à quelque chose d'un peu plus dur, plus rock, tout en gardant le coté électro- pop expérimental. "If Then Else" sort en juin 2000, précédé par le single 'Rollercoaster' en mai.


The Gathering [2000]
Les critiques sont très bonnes, le public suit et les ventes sont là aussi excellentes. L'album correspond tout à fait à la description qu'en faisait le groupe lors des sessions d'enregistrements. Les chansons sont raccourcies, les guitares sont remises en avant et le groupe a utilisé des instruments à cordes [violon, hautbois, violoncelle, cor, trombone] en lieu et place des samples utilisés précédemment.

Bref, l'album à la croisée d'un "Nightimes Birds" et d'un "How to mesure a planet?" est là encore une véritable réussite. c'est également à cette période que le groupe a réenregistré "leaves" de Mandylion, avec un orchestre symphonique pour le film "the cyclist", un film indien réalisé par un jeune réalisateur belge.

Et Depuis, en infatigables musiciens, le groupe a repris la route et propose un tout nouveau show pour la promotion de "If then else", en faisant un crochet par la France en Octobre.